RANDONNEE – LE JURA DE COMBES EN CRETES

Depuis un petit moment déjà, l’envie m’est venue de faire de la randonnée pour vraiment profiter des paysages et du temps qui passe !

C’est vrai qu’en trail, on a pas forcément le temps s’arrêter, de prendre des photos et d’apprécier le paysage a sa juste valeur…Quoi que… j’ai quand même pris 75 photos pendant la Skyrace des écrins en juillet…. ! ^^ J’avais que ça à faire bien sûr…fallait bien passer le temps…8h04 quand même…

Haut Massif du Jura - Col de Montoisey : 1669m

Haut Massif du Jura – Col de Montoisey : 1669m

Prendre le temps

Prendre le temps. C’est exactement ce que nous avons fait. On l’a bien pris dans la gueule !!! ^^
On, parce que nous étions 4 fous à partir en randonnée pendant 5 jours sur la Haute-Chaîne du massif du Jura. Nous avons traversé les Hautes-Combes (Paysages typiquement jurassiens), la vallée de la Valserine et une partie des crêtes de la Haute Chaine du Jura où nous avons eu droit à un point de vue exceptionnel sur le lac Léman et sur le massif du Mont-Blanc. Quelle belle aventure… J’en rêve encore.

Découpage de la randonnée (Total : 100kms, 3290mD+, 3390mD-)

>> Trace complète : Profil et carte de la randonnée
Jour 1 : 30kms 1350mD+ 1100mD- (Gex -> Mijoux -> Lajoux -> Les Molunes) : Trace Gps à partir de Lajoux A et B
Jour 2 : 20kms 750mD+ 400mD- (Les Molunes -> Bellecombes -> L’embossieux -> La Pesse -> Les Magras) : Trace Gps A et B
Jour 3 : 10kms 90mD+ 550mD- (Les Magras -> Lelex) : Trace Gps
Jour 4 : 20kms 900mD+ 1200mD- (Lelex -> Colomby de Gex -> Gex) : Trace Gps
Jour 5 : 20kms 200mD+ 130mD-  (Genève) : Trace Gps

Jour -1 : Rencontre avec la nature ( Gex -> Mijoux -> Lajoux ) – 20kms 110mD+

Je suis arrivé le jeudi 14 aout à 21h00 a Genève (avion depuis Paris) pour ensuite rallier Gex (côté français) en bus. Il était 22h00 et il me fallait ensuite faire 30km pour rallier le point de rendez vous aux Molunes et rejoindre Nicolas, Mats et Valentin venus en voiture depuis Nancy. Je m’équipe de ma frontale.

(De droite à gauche : Mats, Valentin, Nicolas, David) Au "Chariot"

(De droite à gauche : Mats, Valentin, Nicolas, David)  au « Chariot »

Au bout de 2h30 de marche à bonne allure sur le GR9, 16kms et 900m de dénivelé positif, je décide de planter la tente en haut du col de la Faucille (1323m). Bien évidemment pas au bon endroit… 3h30 du matin, je me réveille sous la drache, le corps glacé et les pieds dans 3 centimètres de flotte. Grande classe la première rencontre avec la nature ^^ .
La tête dans l’oreiller, je reprend ma route pour 4kms 300mD+ jusqu’à Lajoux en passant par Mijoux. Je m’endors sur un banc dans un abris bus avec mes fringues congelées. Quelle délicieuse nuit…

7h30 du matin, je me réveille. Le bar d’en face « Le Chariot » ouvre à 8h30. On se les pèles grave moi et mes habits trempés. J’attends les copains autour d’un  bon chocolat chaud. Ils arrivent à 11h30. De quoi prendre le temps de sécher mes affaires et de m’endormir sur la table en chaine qui me fait de l’oeil depuis un bon moment… 😀 Dehors il pleut et pas qu’un peu !

Départ de la rando' vers Les Molunes

Départ de la rando’ vers Les Molunes

Jour 1 : La rando, c’est pas facile 😀 ( Lajoux -> Les Molunes ) – 10kms 250mD+

11h30, les copains arrivent. Nous passons à table. Vu la drache dehors, on décide de trouver un endroit au sec pour la nuit qui arrive. Tous les gîtes et refuges affichent complets. On tombe en plein tour de l’ain ! La poisse.

Chanceux, on trouve 4 places au Gîte-Hotel *** le « Pré-Fillet » aux Molunes grâce à un désistement. Une fois réservé, on s’équipe de nos ponchos, nos pantalons de pluie et autres K-way pour faire 10kms sur le GTJ – GR509 à travers la vallée de la Valesrine. C’est une bonne mise en jambe pour Nicolas et Valentin qui ne sont pas habitués à la randonnée.
Arrivés au gîte le « Pré-Fillet » après avoir pris une bonne sauce de 20 minutes, on se fait accueillir comme des princes. Un grand lit, une couette : Le luxe ! Mais surtout, un Spa ! On y a passé presque 2 heures. Quel bonheur après une bonne nuit de merde ! Oups’…
Les mecs sont équipés grave avec leurs sac de 17kg. Ils ont un réchaud et mangent un trav’ lunch. Pour ma part avec mon petit sac de 10kg, je m’improvise un couscous : semoule, fruits secs (abricots, raisins, figues) et saucisson sec. Nickel !

Paysage autour du las de l'embossieux

Paysage autour du lac de l’embouteilleux

Jour 2 : Mi figue – Mi raisin ( Les Molunes -> Bellecombes -> L’embossieux -> La Pesse -> Les Magras ) – 20kms 750mD+

Après une bonne nuit de sommeil, on reprend la route pour une rando’ sur le GTJ (Parcours de la Grande Traversée du Jura). Au programme 20kms, détente et rencontre avec les paysages typiques jurassiens.

Col du Nerbier

Col du Nerbier

La marche n’est pas très soutenue 20min/km mais le plaisir est bien là. On prend bien le temps d’apprécier ce qu’il y a autour de nous tout en savourant nos retrouvailles. Un vrai bon moment. Les paysages autour du Lac de l’embouteilleux et Bellecombes sont sauvages et authentiques. C’est magnifique. Arrivés à La Pesse, nous prenons le temps de manger sous un abris car la pluie est toujours menaçante et les nuages présents. Nous faisons également un ravitaillement en eau et en nourriture pour le campement du soir à quelques centaines de mètres de la borne du lion au lieu dit « Les magras ». La borne du Lion offre un point de vue d’exception sur les crêtes et sur le Crêt de chalam. Encore une nouvelle fois, nous sommes surpris par la beauté du paysage.

Nous arrivons au bout de nous même. Il faut trouver un endroit où établir le campement. Les jambes sont fatiguées. D’ailleurs nous avons notre premier blessé. La cheville de Nico se tord de douleur… Nous suivons un dernier chemin saccagé par les bucherons et la pluie. Les pieds trainent dans la boue. Il est temps de se poser. On installe le campement pendant que Mats prépare le feu de camp. Un vrai guerrier. On se mets à l’abris sous un Tarp, on procède aux soins, on mange, on bois un peu de vin et hop’ au dodo. Il nous faut des forces..

Campement dans une sapinière

Campement dans une sapinière entre la borne du lion et le crêt de Chalam

Jour 3 : En route vers les crêtes ( Les Magras -> Lelex ) – 10kms 90mD+ 550mD-

Point de vue de la Borne du Lion

Nico au point de vue de la Borne du Lion.

Réveil difficile ? Disons que la nuit à été plutôt fraiche. La température est descendue à 3°C et le moral des troupes n’est pas au top. L’état de la cheville de Nico ne s’est pas amélioré et nous parlons déjà d’un éventuel abandon. Soyons raisonnables, ça ne sert à rien de continuer dans cet état là. Malheureusement, il nous faut faire 10km de descente technique pour rejoindre le village de Lelex afin de prendre le bus vers le point de départ (Lajoux). Nous plions le campement tout en laissant l’endroit impeccable. La descente est longue, rude et technique à souhait ! Le pauvre Nico en pleine galère. On le voit serrer les dents tant qu’il peut. Courageux !

Arrivés à Lelex, on réfléchit sur la suite des évènements. A la base, une grosse rando de 20km nous attendant le lendemain sur les crêtes mais avec un blessé…impossible. Nous avons pris le télécabine pour que tout le monde puisse profiter quand même de la vue. Arrivés en haut, une vue sur 360° nous prends au corps. Le temps s’arrête. D’un côté le Jura et de l’autre côté le lac Léman avec les Alpes et le Massif du Mont blanc qui nous tend les bras. Moment magique.
Plus tard, nous redescendons en télécabine pour planter notre campement à Lelex, faire un feu et profiter encore un peu de tous ces moments passés ensemble à rire et à respirer tout simplement.

Point de vue sur le lac Leman et le massif du Mont-Blanc

Point de vue sur le lac Leman et le massif du Mont-Blanc (Plein milieu)

Jour 4 : Le plaisir en solitaire (Lelex -> Colomby le Gex -> Gex ) – 20kms 900mD+ 1200mD-

Au petit matin vers 6h, réveillé par le froid, l’idée d’allumer un feu à la pierre à feu me traverse l’esprit. Je prends la hache pour faire du copeau, je prépare minutieusement les petits tas de bois et je tente ma chance…en vain. Le bois est trop humide. Une fois réveillé Mats tente sa chance et nous rallume une véritable chavande….facilement ^^. Quel bonheur ! Une fois la tente remballée et le petit déjeuné pris, je reprends seul la route en direction des crêtes. L’aventure s’arrête ici pour Nico, Valentin et Mats. Dès le premier kilomètre, ça grimpe sec. J’y mets du cœur et je garde un bon rythme en poussant sur mes bâtons. La montée jusqu’au Col de Crozat par le GTJ, c’est 500mD+ sur 5kms. Génial. Là on retrouve des sensations. L’ascension continue ensuite sur le GR9 jusqu’à 1689m d’altitude au Colomby de Gex pour redescendre à Gex dans la vallée côté suisse.

Point de vue depuis le Colomby de Gex - 1686m

Point de vue depuis le Colomby de Gex – 1689m

Creux de l'envers

Creux de l’envers

Mon copain Ponpon, La mule ! :D

Mon copain Ponpon, La mule ! 😀

J'en veux un !

J’en veux un !

Jour 5 : Genève

Le 5ème jour j’ai fait une longue marche de 20kms à Genève pour visiter la ville, marcher au bord du lac Léman, y faire trempette, découvrir la source du Rhône et arpenter les rues dans la vieille ville. C’est une belle ville. Le décors est paradisiaque. D’un côté les crêtes du Jura, et de l’autre les Alpes avec une vue imprenable sur le Mont-Blanc ! Et puis le Lac Léman ! Génial

En espérant que ce petit voyage vous ai plus. En tout cas, moi j’ai déjà une envie folle d’y retourner. #ViveLeJura #ViveGenève

Merci aux 3 aventuriers qui m’ont suivit dans cette belle aventure. C’était génial ;).

Merci de votre visite sur ce site. Profitez en pour aller visiter cette page !

David

Publicités

RANDONNEE – ASCENSION DU PUY DE DÔME

JOUR 1 –  VENDREDI SOIR & SAMEDI

L’essentiel c’est de s’oxygéner.

20140517_122810Comme dis dans l’article publié il y a quelques jours, Charlotte (Ma compagne) et moi même sommes partis en Auvergne,  pour rendre visite à Audrey (ma cousine) et son compagnon Sébastien, ainsi que pour visiter une partie de la chaîne des puys. C’est vrai que ça faisait bien longtemps que l’on n’avait pas pris l’air comme ça.. et en plus sous un soleil éclatant.. !

Nous sommes partis de Suresnes vendredi soir vers 20h00 en compagnie de Marie, une covoitureuse qui descendait vers Clermont-Ferrand pour le week-end. C’était un voyage amusant et très sympa. Arrivés à Volvic vers 00h30, Sébastien nous a accueillit les bras grands ouverts et nous avons attendu Audrey qui n’était pas sortie du travail. Une fois Audrey arrivée et quelques mots échangés sur le voyage, nous sommes partis dormir pour prendre des forces pour le lendemain, journée randonnée au Puy de Dôme.

Pique nique tempête.

Le lendemain matin, après avoir pris un café puis un second…nous sommes partis en voiture au pied du Puy de Dôme, Volcan endormi culminant à 1465m d’altitude. Un bon terrain de jeu pour moi !

Nous sommes partis vers 11h00 dans la but pique-niquer en haut du Volcan. Nous avons emprunté le sentier des muletiers, partant du col de Ceyssat (1 078 m) et conduisant par une succession de lacets au temple de Mercure (1 450 m). Ce sentier fait 2 km pour un dénivelé de 387 mètres soit une moyenne de 19,35 % de pente. Il est court mais assez difficile. La montée s’est déroulée d’une façon tranquille, sans trop forcer mais avec des restes de l’entraînement de la semaine. Nous avons pris le temps de prendre des photos, d’admirer la vue et enfin de respirer l’air frais (Parce que oui, on a perdu l’habitude…!).

Une fois en haut, le vent chaud s’est transformé en un vent plutôt frais mais cela ne nous a pas retenu pour prendre l’apéro autour d’une Pina Colada. La suite vous la connaissez : c’est Saucisson, munster et compagnie…

V__CB3D

Pique nique en haut du Puy de Dôme (De gauche à droite : Sébastien, David, Charlotte et Audrey)

Petit délire en descente .

Le repas s’est terminé lorsque le corps réclamait en parallèle de la chaleur. C’est vrai que monter là haut en short c’était risqué, mais il fallait prendre des couleurs sur les cuisses :D. Tout au long de la montée et pendant le pique-nique, nous avons croisés des Trailers qui sont venus s’entraîner sur les pentes raides du Puy de Dôme. J’ai vite ressenti le besoin de faire la descente à fond et de me mettre au carton dans la montée pour rejoindre les autres…

Effectivement, il ne m’a pas fallut longtemps pour prendre ma décision… j’ai pris mes bâtons et j’ai descendu les 2 kilomètres en moins de 10 minutes. La descente était raide et glissante. Les cailloux se dérobaient sous la chaussure. Un vrai plaisir. Arrivé en bas, je suis repartis illico, après avoir enlevé mon coupe vent, à la rencontre des autres. Merci les bâtons quoi ! On les savoure quand même les petits là quand la pente est bien raide !

Au bout d’un kilomètre de montée je rejoins les autres. Je ne pensais pas pouvoir transpirer autant que ça sur seulement 1 kilomètre ! Nous continuons à marcher vers la voiture garée sur le parking au col de Ceyssat. Les derniers mètres semblent être plus que longs pour la chienne qui s’assied dès que l’occasion se présente.. ! Faut dire aussi que c’est sa première grosse sortie en montagne !

Le Gour de Tazenat.WP_20140517_011

Nous reprenons la voiture pour quelques kilomètres et nous repartons au nord de la chaîne des puys vers le Gour de Tazenat. Le Gour de Tazenat est un lac d’origine Volcanique. Avant c’était un volcan, mais ça c’était avant qu’il ne s’écroule sur lui même pour ensuite former un cratère profond de 66 mètres sur environ 800m de large (Source wikipédia).

Au bout de quelques centaines de mètres, nous avons trouvés un petit coin de paradis, au calme près de l’eau. C’était l’occasion pour nous de profiter au maximum faisant trempette dans l’eau pour prendre soin de 20140517_161735nos petits pieds. Jeepsie à fait de même, elle aussi elle à les coussinets fragiles !

Il nous restait également des tartelettes qui avaient fait le voyage avec nous jusqu’en haut du Puy de Dôme… Je vous raconte pas la tête des tartelettes ! On s’est pas laissé abattre pour si peu je vous rassure.. Quel bon moment !

A ce moment, la chienne était tellement crevée, épuisée d’avoir marché autant de temps sous un si grand soleil. Nous sommes donc rentrés à Volvic et nous avons terminés la soirée autour d’un bon barbecue, tout en goûtant LE vin de Suresnes, spécialement apporté pour l’occasion.

JOUR 2 –  DIMANCHE

Sortie Trail au lever du soleil.

Je l’avais dis et j’ai pas pu m’en empêcher. Vers 6h15 le dimanche matin, la petite bête qui est en moi me sort du lit. Elle me disait : « Dépèches-toi de monter tout là haut, c’est super chouette !« . J’enfile mon slip de trail, je bois un café et je prends de quoi me nourrir un peu en chemin. Je fonce vers là-bas. Non, je ne savais pas où était le chemin mais peut importe… Le principal était d’arriver en haut de la montagne pour voir le soleil se lever !

TRACE SORTIE AUVERGNE DIMANCHE

Sortie dominicale autour de Volvic – 15kms 490mD+

Je pars donc à l’aventure et au bout de 500m, j’attaque direct la première côte pour arriver au plus vite en haut. Malheureusement pour moi, le temps que j’arrive en haut, le soleil avait déjà perdu sa magnifique couleur orangée qu’il avait en partant. Je prend une photo à contre-jour pour tenter de faire un selfie artistique mais j’ai raté mon coup ^^ ! Je décide de repartir et de redescendre de l’autre côté en passant par le village de Tourtoule. 5 kilomètres plus loin, après la descente, j’arrive à la source de l’eau de Volvic. J’avais prévu d’y passer pour goûter l’eau..et j’ai bien l’impression qu’on se fait avoir sur la marchandise. Ça sentait moins la Volvic que dans la Fontaine du Village ! De là, partent une multitude de chemins de randonnée hypers sympas, passants par la GR30 et le GR441.

Je décide de prendre celui du milieu, celui qui n’est pas balisé… :D. J’allume mon mp3 et après quelques minutes de course, j’arrive au Château médiéval de Tournoël avec dans les oreilles, une musique d’IAM : « Le côté obscure de la force« . La classe à Dallas quoi !

Obscure, la force est noire
Comme le château où flotte l’étendard, notre drapeau
Sois sûr que sous les feux, la vérité est masquée
Viens, bascule de l’autre côté.. ♫

Plein d’énergie, je repars en contrebas du château à travers les petits chemins monotrace. Une succession de lacets me ramènent doucement mais certainement au point de départ à Volvic. Tout le monde dort encore à la maison, j’en profite pour finir ma nuit dans le jardin, entre les patates et la chienne Jeepsie qui me regarde sans trop d’assurance.

Journée détente.

Je vais prendre une douche pour réveiller les sens. Le reste de la tribu se lève ensuite. Un petit déjeuner de compétition se prépare en terrasse : Pain, croissants, céréales. Il fait bon, on est bien. Un moment simple et très agréable…

WP_20140518_020.

WP_20140518_021Vers 11h00, on décolle en direction de la vierge noire de Volvic à 733 mètres d’altitude. Cette statue domine le Puy de la Bannière depuis 1861, pour garder un oeil sur la cité.

Nous reprenons la route vers les Gorges d’Enval pour pique-niquer. Une courte balade nous permet de nous retrouver au pied d’une cascade. Pour arriver jusque là, il a fallut passer de part et d’autre de la rive en mettant les pieds dans l’eau entre deux falaises jonchée d’arbres, Ouuuuh’ qu’elle était froide !

Nous sommes restés quelques heures pour contempler les libellules qui venaient se poser sur les feuilles près de l’eau, pour respirer l’air frais et écouter la nature à travers les mouvements de l’eau entre les rochers .

Une fois le festin terminé, nous sommes repartis tranquillement à Volvic pour préparer les affaires, faire une petite sieste et penser à notre retour à la réalité.

A 16h00, après un superbe week-end d’été en compagnie d’Audrey et Sebastien, nous repartons en Ile de France pour notre prochaine randonnée, et notamment pour effectuer l’ascension du Pic de pollution

RANDONNEE – WEEK END EN AUVERGNE

Bon courage aux SPAMS !
Le week end du 17-18 mai, les SPAMS de Suresnes se rendent à Donnemarie-Dontilly (77) pour passer un week-end pique-nique/picole et, accessoirement,  pour faire une course nature (12 ou 24 Kms selon les choix) ! Comme dit Philippe, pour pas balancer : « Ça parle beaucoup plus de qu’ils vont manger que de la course en elle-même ! »

 

C’est bien dommage, j’aurais bien participé à la fête pour courir un peu en équipe !

 

La chaine des puys – Massif central

Week end Rando !

Pour ma part, j’avais depuis bien longtemps décidé de rendre visite à ma cousine Audrey et à son compagnon Sébastien près de Volvic. Avec Charlotte, nous partons donc en week end randonnée dans le puy de dôme et on compte bien se les faire les 1464 mètres d’altitude, qu’il pleuve ou qu’il vente ! Depuis le temps qu’on en parle de l’ascension du puy de dôme par le sentier des Muletiers. J’ai hâte et c’est bien pour ça que j’écris ce post…

Ça tombe bien puisque j’ai récemment fait l’acquisition de bâtons de trail. Je me suis procuré un produit réputé dans le milieu. Les « Black Diamonds Ultra distance« , des bâtons 100% fibre de carbone qui font seulement 140g chacun. Ce sont des bâtons 3 brins qui se plient en Z en seulement quelques secondes et c’est vraiment pratique quand il faut les ranger dans le sac pour se lancer dans les descentes à fond les ballons !
J’ai déjà eu l’occasion de les tester en condition d’entrainement dans les forêts de Meudon et de chaville (17kms et 600mD+) pour voir comment je me comportais avec des bâtons en courant et aussi en randonnée sur le circuit des 25 bosses de Fontainebleau. A ma grande surprise, je me débrouillais bien, le planté de bâton était irréprochable….(Je ferais un test matériel quand j’aurais un peu plus d’heure d’utilisation) !
La randonnée dans le puy de dôme va me permettre de me familiariser encore un peu plus avec les bâtons avant d’attaquer la Skyrace dans deux mois. Il ne faut vraiment pas qu’ils soient encombrants le jour J, ça sera une épreuve suffisamment éprouvante comme ça… 3200mD+ quand même.. ! Mes jambes ont déjà mal..
Je m’imagine déjà qu’on est dimanche, que le soleil se lève dans la chaine des puys. Je me vois déjà enfiler mes chaussures alors alors que tout le monde est encore en train de dormir bien profondément. Je me vois avancer à travers les volcans sans compter les heures passer et retrouver des sensations uniques… J’ai vraiment hâte d’y être !