ECOTRAIL DE PARIS 80KM – LA REVANCHE DES TEMPLIERS

 

#Type 1 Running Team #Run for diabetes

#Type 1 Running Team       –      #RunForDiabetes

J’ai mal au ventre depuis hier. J’appréhende la course. La dernière fois que j’ai couru un ultra, c’était l’endurance trail des Templiers. J’ai abandonné au km80 avec une cheville foulée et une hyperglycémie à 4g. J’avais plus d’insuline et ça m’a pompé toute mon énergie. Cette fois ci j’avais tout prévu. Pour ma pompe à insuline, je me suis pré-inséré 3 cathéter en prévention, un capteur de Glycémie Dexcom G4, et je suis partis avec une seringue d’insuline rapide dans le sac.. Avec ça, j’aurais pu fournir une bonne dose à tous les diabétiques de l’Ecotrail et tenir un stand..

 

Départ St Quentin (Heure de passage : 12h00 ; Temps de course : 00h00’00 ; Glycémie : 2.67g)

Distance depuis
– Le départ : 0,0 km
Dénivelé positif depuis
– Le départ : 0 m

Ça fait bizarre de pouvoir faire la grasse matinée le jour d’un UltraTrail. J’avais pris la mauvaise habitude de me lever à 2h du matin et de partir avec la Frontale accrochée à ce qu’il me reste de cerveau.  Aujourd’hui, c’est l’Ecotrail de Paris 80km et le départ est donné à midi. Je me rend sur place  à la base de Saint-Quentin en Yvelines avec Charlotte, ma plus grande Fan. Et pour l’occasion, elle va me suivre sur tous les ravito pour faire un super reportage radio. J’avais l’impression d’être une star. Mais non… ^^.

DCIM100MEDIA

Au départ de l’écotrail 80km avec Thibault, Type 1 Running Team #RunForDiabetes

Je commence par aller me soulager contre un arbre, puis 10 minutes plus tard sur une botte de foin… (Non non, je ne suis pas tendu, j’ai juste une glycémie à 2,67g). Arrive ensuite le moment où on fait tout plein de rencontres. J’en profites pour prendre cette photo tant attendue avec Dawa Sherpa qui me donne le plein de motivation, de déconner un peu avec Thibaut et ses potes, avec les Membres Xrun, avec les coureurs Geek du groupe facebook « Traileurs d’Ile de France« , et je croise Philippe Thuret the Pink Runner. On se marre bien et on se prend mutuellement en photo. Ca fait un bien fou de rire. Le speaker s’affole et donne le départ.

Je suis à côté de Thibaut, fidèle compagnon du Type 1 running Team. On décide de partir ensemble tranquille pour s’échauffer. J’ai pas envie de revivre les dix derniers kilomètres de l’écotrail 50km de l’année dernière alors j’y vais doucement pour mieux gérer ma fin de course. Le terrain est un vrai terrain de cross, des trous, des bosses. Juste de quoi faire tourner la cheville et dire adieu à la dame de fer. Raison de plus pour y aller pépere.  Je passe sur la droite du peloton, Thibaut ne me suis pas. Je me retourne mais ne le voit pas. Tant pis, j’y vais, je passe la seconde et je me faufile entre les coureurs sur une dizaine de kilomètres. J’ai du reprendre environ 300 places pour être à mon allure et me placer dans le bon paquet. En chemin, je remonte à la hauteur de Rémi Lacroix et Sebastien Vincent, deux coureurs aux couleurs de l’ASRHV, mon ancien club de Remiremont. Je les reconnais, on papote un peu et je continue ma route. Un peu plus loin, à hauteur du Theatre de Saint-Quentin en Yvelines, Dawa Sherpa est là pour nous encourager ! Il nous a attendu ! Ca donne une telle force.

J’avale les 23,4 premiers kilomètres à une vitesse moyenne de 11,51km/h. Un bon rythme qui me fait arriver pile poil dans les temps. La glycémie est retombée très vite vite. Sans doute le stress d’avant course qui est retombé.

 

Buc – Ecole Pré St-Jean (14h02 ; 02h02’06; 0.90g)

Distance depuis
– Le départ : 23,4 km

Dénivelé positif depuis
– Le départ : 297 m

25434454

Spéciale dédicace à Apostolos et les Genoux dans le Gif 😉 Big up

Quelques secondes d’arrêt suffisent, je vais bien. Je me sent bien.  J’aperçois Charlotte, avec son micro à la main. Elle passe la ligne avec moi et rentre dans le ravito. Elle prend des sons d’ambiance et m’écoute respirer. « Je vais bien » lui dis-je. J’ai juste une glycémie un peu basse (0,90g), je vais prendre un verre de coca, 2-3 TUC et un quart d’orange que j’avale tranquillement en marchant. Elle enregistre tout. Les bruits de mon lecteur de glycémie, l’eau qui ruisselle dans mon CamelBag quand je le remplis. C’est la première fois que je fais tout tout seul mais sa présence indispensable me fait chaud au cœur. Elle souris. Je l’embrasse. Une minute plus tard, je décolle et je reprend mon chemin.

Je me cale sur un petit 10km/h qui va bien car je sais qu’à partir de là, on va commencer à taper dans le dur. On va enchaîner les montée, les descentes… il va falloir la jouer stratégique. Bon’, j’ai la chance de connaître le terrain avec l’Ecotrail 50 de l’année d’avant mais mentalement, ça fait mal de savoir qu’il n’y aura pas un seul ravitaillement solide jusque Chaville au 55ème kilomètre.

Au début, je fais le malin, je cale un MonkeyTrail peu après Buc pour faire une dédicace à « les genoux dans le Gif » et Apostolos.  C’est après que ça se complique. Au moins, c’est fait ^^ !Quelques kilomètres plus tard, vers le 30ème, j’avance péniblement. Je commence à compter les kilomètres. Ca pue. Dans le bois jusque Viroflay / Meudon, je sent que je suis un peu mou du genou. Je marche dans toutes les montées pour me préserver et je remets un coup arrivé en haut. Je sais que si je ne me force pas à le faire, je suis mort.

Je retrouve le sourire vers le 35ème lorsque je reconnais au dernier moment des membres Xrun. Thibaut commence à faire un 300m pour me prendre en photo :D. Je lui montre mes dents et fait genre, tout va bien…. ^^ Oui Oui. C’est ça… Plus loin Karine me prends en photo un peu avant le ravito en flotte du 45ème. Elle me reconnais facilement avec mon beau maillot du Type 1 running Team et mon accoutrement de princesse blanche. A ce moment là, Je suis sec. Tout comme mon CamelBak qui doit être percé je pense. ^^ !

27

Rencontre avec Karine (Kilomètre 43)

 

Observatoire de Meudon (16h46 ; 04h45’15 ; 1,52g)

Distance depuis
– Le départ : 45,8 km
– Buc – Ecole Pré St-Jean : 22,4 km

Dénivelé positif depuis
– Le départ : 874 m
– Buc – Ecole Pré St-Jean : 577 m

25417779

Le photographe ne m’a rien fait non…

Je passe le portique. « Bip ». Je manque de me faire contrôler pour le matériel obligatoire mais les contrôleurs me laissent passer, probablement impressionnés par l’ange qui passe ^^. Charlotte n’est pas là. Je ne traîne pas. Je remplis mon Camelbak. Je fou de l’eau partout et j’y arrive pas. J’ai froid. Je manque déjà de lucidité alors qu’il reste encore 35km à faire… On est mal on est mal !!!

Il commence à faire très froid  mais je ne prends pas le temps de remonter mes manchettes ni de mettre mon coupe vent. Je repars pour me réchauffer. On verra. A ce moment précis, je ne sais même pas si je vais aller jusqu’au bout. Tant que je ne suis pas arrivé à Chaville, je ne peux pas me projeter plus loin. A ce moment précis, J’ai le mental d’une moule

Les 10 kilomètres qui suivent s’enchaînent plus facilement que les précédents. Probablement la portion de forêt qui me remet la pêche et le fait que je connaisse chaque m² de terrain par coeur. Ca ne m’emp^che pas de me vautrer lamentablement par terre en me prenant le pied dans une racine. La chute est dure. Mes épaules et mes bras qui ont amorti la chute ont pris un coup. Mon mental de moule aussi. Outch’… Allez, jusqu’au bout ! On se relève et on serre les dents.

Quelques mètres plus loin,  Frédéric Brossard et Ali (Fondateur de Runhappy) me doublent. J’arrive pas à suivre la cadence. Je suis à 8km/h. J’avance plus. Vivement la soupe..

 

Chaville – Parc Mare Adam (18h06 ; 06h05’29 ; 1.12g)

Distance depuis
– Le départ : 56,8 km
– Observatoire de Meudon : 11,0 km

Dénivelé positif depuis
– Le départ : 1095 m
– Observatoire de Meudon : 221 m

ENFIN. J’arrive àau kilomètre 55 à Chaville. Charlotte dans la dernière côte avant le ravito, en grelottant avec son micro. C’est courageux ! Elle passe le portique avec moi et commence à écouter les sons qui émanent de moi. Je respire fort, je suis épuisé.. J’en tiens une couche ! Je décide de prendre mon temps pour faire le plein d’énergie, me réchauffer un peu, remplir mon camelbak et m’équiper pour la nuit. Mais ça y est, je sais que je vais aller au bout ! Alors je prend le temps de contrôler ma glycémie avec mon lecteur mais il me fait faux bond à deux reprises ! « Erreur lecteur » Haaaaaaaaaaaaaaaaaa’ ! Heureusement, j’ai mon capteur de glycémie ! (1,12g) ! Parfait.

Je vais voir Maité au Stand Soupe. Un mec partage son bol avec moi car les portions sont énormes ! Je me pose et savoure ce moment sympa avec 5-6 trailers qui racontent des conneries ! On se marre bien. « Qu’est ce qu’on fou là ?  » – lance le premier. « On a un grain »- ajoute le deuxième. Pas faux.

Trève de plaisanterie, ça fait 15  minutes déjà. On remets les manchettes, le coupe vent, et on s’équipe avec la frontale car dans quelques kilomètres, la nuit va tomber. Je dis à Charlotte d’aller directement à l’arrivée. On se rejoindra la bas !

La soupe m’a fait un bien fou. J’avais les jambes coupées et là, c’est comme si je commençais une nouvelle course. Je suis presque frais malgré les places que je continue à perdre. Mais je ne suis pas inquiet pour ça, j’en ai sous la semelle. Arrivé à la sortie du bois de sèvres, je commence à emboîter le pas et prendre une allure à 10-11km/h. Je retrouve des sensations. A ce moment je sais qu’il ne reste que très peu de kilomètres jusqu’au ravitaillement et qu’ensuite c’est de la route. Je reste confiant.

 

Domaine national St-Cloud (19h46 ; 07h46’08 ; 2.11g)

Distance depuis
– Le départ : 69,6 km
– Chaville – Parc Mare Adam : 12,8 km

Dénivelé positif depuis
– Le départ : 1351 m

– Chaville – Parc Mare Adam : 256 m

J’arrive au ravitaillement de Saint-cloud avec un mec dont j’éclaire le chemin. Sa frontale est HS. On avance bien ! C’est sympa. Arrivé au ravitaillement de Saint-cloud, je regarde ma glycémie (2,11g). La soupe m’a vraiment fait du bien et m’a donné un peu de sucres lents. Je traverse le ravitaillement en courant, sans m’arrêter. J’ai suffisamment de ressources solides et liquides dans ma valise pour ne pas perdre de temps ici. Au passage, je dépose environ 50 coureurs !

25423188

Sur cette photo, on peut voir notre champion Antoine galérer sur son Velib :D. ! Haha’

J’active la seconde. Il reste plus que 10kms le long des quais de seine. Je me mets dans la roue d’un mec qui à l’air d’avoir les jambes. On avance bien, 11/12km/h. Ca dépote. J’ai les jambes fraîches et le mentale d’un finisher ! Arrivé à l’ile Saint-Germain, Antoine (15ème de l’écotrail 30km) m’attend sagement sur un banc. Il ne me reconnais pas tout de suite, probablement ébloui par ma blancheur et par ma frontale ! Je lui fais un coucou. Il enfourche son Vélib’ et me pousse jusqu’à l’arrivée. Il me pousse tellement qu’il n’arrive pas à me suivre dans les côtes au niveau des ponts ^^.

Le long des quais de seine, je dépose environ 30 coureurs, puis 3 derniers sur les dernières marches. Le dernier kilomètre se fera à 14km/h. Grave erreur. il y avait encore les marches jusqu’au premier étage de la tour eiffel à gravir… J’en ai chié ^^ ! Mais qu’est ce que c’était bon !

 

 

Arrivée 1er étage : (20h54 ; 08h53’22 ; 2.41g)

Distance depuis
– Le départ : 78,9 km
– Domaine national St-Cloud : 9,3 km

Dénivelé positif depuis
– Le départ : 1496 m
– Domaine national St-Cloud : 145 m

Du pilier nord au pilier sud, je profites et m’arrête un instant pour saluer le public et faire une glissade sur le podium, ça fait « olléééé » ! Magique. Je fonce jusqu’au pilier sud et gravit les marches de la tour Eiffel. Les larmes sont déjà là. Je ressent la même émotion que l’année dernière.

Je m’arrête un instant devant les photographes pour enlever mon coupe vent, et mon sac afin de brandir fièrement mon maillot du Type 1 running Team.

Aujourd’hui, j’ai passé la ligne pour le diabète. 80km de pur bonheur bouclés en 8h53’22. Je me classe finalement 391ème /1759 finishers  (163 SEH).

 

Conclusion

Après mon échec de gestion de mon diabète sur l’Endurance Trail des Templiers en Octobre 2014, j’ai voulu le boucle cet Ecotrail. Pour retrouver le goût de l’arrivée et toute l’émotion qui va autour d’un tel effort. Pas une seul hypoglycémie pendant 80km, pas un seul problème lié au diabète. J’avais prévu le coup, Capteur de glycémie en continu, 3 cathéter pré-insérés dans mon abdomen et de l’insuline rapide en stylo dans le sac ! C’est fait, et c’est grâce aux conseils de tout ce staf qui m’entoure : Charlotte qui subit mon quotidien, le Coach sportif Xrun Adrien Tarenne  les Diabétologues et le prestataire pour ma pompe à insuline et le Capteur de glycémie.

Merci à vous tous.

Publicités

3 réflexions sur “ECOTRAIL DE PARIS 80KM – LA REVANCHE DES TEMPLIERS

  1. Martin dit :

    Un triple bravo ! A la fois pour la gestion de ta course, la gestion de ta glycémie, et pour ce formidable CR. Digne d’un vrai champion !
    Martin Mignot

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s