EPISODE 2 – REGLAGE DU DEBIT BASAL

WP_20140608_004[1]Réglage de base du débit basal

Dans le premier article dans lequel je parlais de ma première sortie longue équipé d’une ma pompe à insuline, j’ai évoqué le fait qu’il fallait à tout pris ne pas oublier de régler le débit basal de 0,55 unité/h à 40 ou 50%.

En effet, il y a une semaine, j’ai fais une sortie rando-trail de 3h30 pendant laquelle j’ai oublié les dires de ma diabétologue en laissant le débit de base de ma pompe à 100%. Résultat : Les glycémies retombent trop vite et flirtent un peu trop avec la limite hypoglycémique ! Pas top top quand on cherche un certain équilibre…

La gestion de la glycémie

C’est le week-end de la pentecôte et en bons Parisiens, on vient s’échouer en famille sur les plages de Normandie, entre deux averses bien sur. Vendredi soir nous arrivons à Dieppe avec Charlotte. Valérie et Marc (Belle maman et beau papa) étaient déjà là depuis hier. Ils nous on loué un magnifique Gîte en bordure de mer. La vue est magnifique. Le programme du week-end est bien chargé et le seul moment pour aller courir est le samedi matin. Qu’à cela ne tienne !

Il est 5h00 du matin, ma glycémie est à 87mg/dL. Pour ne pas partir le ventre vide, j’engloutis une banane. Je décolle du gîte à 5h30 en voulant coûte que coûte longer la côte. Impossible ! Les falaises sont trop dangereuses et c’est marée haute. Après avoir traversé les champs dé blé sur 3kms et fait ressurgir une coriace allergie aux herbes hautes, je décide de retourner dans les terres. Ça gratte tellement… J’ai des brûlures sur les cuisses et les yeux rouges comme si j’étais épuisé par la fatigue..! Au bout de 30 minutes de galère, ma glycémie remonte à 114mg/dL. La banane fait effet. J’en profite pour m’arrêter quelques minutes pour apprécier le lever du soleil sur la mer…Moment magique.

COMPTE RENDU SORTIE LONGUE 28 KMs - 320mD+

COMPTE RENDU SORTIE LONGUE 28 KMs – 320mD+

Les kilomètres s’enfilent les uns après les autres à travers les villages de Bracquement, Belleville-sur-Mer, Berneval-le-Grand… Les glycémies sont bonnes et le resterons pendant tout le long de la sortie. Elles stagnent entre 146mg/dL et 87mg/dL. Je pense qu’l faut garder cet équilibre là. Ni trop haut, ni trop bas.

J’ai pris pour habitude de manger un petit quelque chose toutes les heures en essayant de varier les plaisir (Gel, barre de céréale, pâte de fruit..). Concernant la boisson, je suis partis avec 500ml d’eau clair et 500ml de boisson isotonique (Aptonia). En plus d’avoir la capacité de bien hydrater les organes, la boisson isotonique a une forte valeur en dextrose et apporte ce dont j’ai besoin coté glucides. Le produit (http://www.aptonia.com/en-GB/product/iso-orange-38g-8306874) et un sachet de poudre de 38g – 143kcal à diluer dans de l’eau. Pour éviter une surdose de glucides et avancer petit à petit dans les tests de produits, je ne dilue que 50% du sachet dans 500ml d’eau. Le mélange est bon. On dirait du sirop. On verra ce que ça donne ensuite…

Le bout du bout

Je continue ma route mais au bout de 20kms, la route devient pénible…Mes cuisses sont lourdes et il est de plus en plus difficile de lever ce qui me servait de jambes quelques kilomètres plus tôt. Les sensations concernant mon diabète sont bonnes mais mon corps ressent comme une fatigue physique. Il me dit stop je pense. J’arrivais quand même à un volume de plus de 100kms d’entrainement cette semaine !

Dimanche : Sortie rando-Trail de 32kms / 1250mD+ –> Test de la pompe à insuline<br\>
Lundi : Récup’ 6km + Renforcement musculaire<br\>
Mardi : Vma courte sur piste (12 x 300m)<br\>
Mercredi : Récup’ 10km<br\>
Jeudi : Vma Longue sur piste 5x (500m + 1000m)<br\>
Samedi : Sortie Longue 28kms

C’est la première fois que j’arrive à un niveau d’entrainement comme celui-ci. J’ai pris pour habitude de faire entre 50 et 75kms par semaine donc il va falloir s’habituer à la fatigue physique pour terminer l’endurance-Trail en Octobre (105kms…).

En attendant, j’ai encore quelques mois pour continuer à équilibrer mon diabète pendant mes sorties sportives. Je suis sur la bonne voie.

Les choses à retenir : Réduire son débit de base de 30% à 50% en fonction de l’effort que l’on va faire semble déjà être quelque chose de primordial pour éviter les hypoglycémies. Il faut ensuite faire un apport glucidique tous les 3/4 d’heures environ pour recharger les batteries. Il ne faut pas hésiter à se tester pour savoir où on en est car une hypoglycémie peut venir très vite même au moment où on se sent bien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s