CR – TRAIL – ECOTRAIL DE PARIS – 50KMS 1000MD+

La préparation

Enfin, j’ai mon dossard dans la main !

Le numéro 5487 va m’accompagner pendant toute la durée de l’effort.ECOTRAIL DE PARIS 50 Kms Ça fait depuis mi-janvier que je m’entraine dans le seul but de finir l’écotrail 50 km en moins de 5h. Pas tout à fait habitué de ce type de course, j’ai décidé de me lancer un défi et de partir à la découverte de moi même ! En effet, je n’avais fait qu’un seul trail de 30 km – 1000D+ dans les Vosges (L’infernal Trail) en 2012. Mon tout premier…

Pendant deux mois je me suis fixé un objectif de 4 puis 5 séances par semaine. Il y avait 1 séance de VMA courte, 1 séance de VMA longue, 1 séance vallonnée de quelques heures et 2 sorties courtes de récupération (30′-40′). Les deux séances de VMA se faisaient sur Piste au stade Maurice Hubert en compagnie des SPAM de Suresnes. Une équipe géniale. Le dimanche matin, c’était l’occasion de partager de bons moments au parc de Saint-Cloud, et de s’envoyer des vannes pendant les phases de récupération entre les côtes. « On relance » qu’il disait ! Merci à Christian, le coach de nous avoir poussé encore et encore.

Je me suis équipé en matériel pour l’écotrail de Paris et je compte bien le rentabiliser sur d’autres courses (Skyrace des Écrins en Juillet 2014).

 

En ce qui concerne le matériel je vais faire quelques articles pour donner mon avis mais voici certains de mes choix :
– Sac à dos : Salomon S-Lab Advanced Skin Hydro 5
– Montre GPS : Garmin Forerunner 220
– Chaussures : Brooks Cascadia 8

Ne pas partir trop vite…

ECOTRAIL - KM7Lorsque l’on part dans l’inconnu sur un trail de 50 km comme celui de l’Ecotrail, on fait un pacte avec soit même. Celui de ne pas partir trop vite sous peine de sanction dans les derniers kilomètres

Il est 9h30 au château de Versailles. Les coureurs se préparent, fixent leur dossard et remplissent leur camel-bag. C’est bientôt l’heure. Le stress monte en moi de plus en plus. Heureusement, Charlotte ma compagne est là pour me soutenir et me donner un maximum de force avant le départ.

L’animateur chauffe les 1603 coureurs au départ du 50 km. Ça y est, c’est le moment. Je prends un premier gel pour chauffer la machine ! Top départ, j’enclenche mon chrono.
Comme convenu dans le titre, je fais mes premiers kilomètres un peu vite… Je me laisse trainer par la foule en me faisant des compagnons de route tout en gardant en tête qu’il fallait que je ralentisse un peu plus tard. Je fais les premiers kilomètres en 4’30 » et je sors du parc de Versailles à la 69eme position. A ma grande surprise j’arrive dans la forêt de Buc au bout d’une heure, j’ai fais du 13,36 km/h de moyenne….et je sent déjà que je vais le regretter plus tard.

Il est loin le ravitaillement non ?

J’avale un gel et je prends une pleine gorgée d’eau. Les premiers trous commencent à se créer entre les groupes de coureurs et la vitesse ralentit un peu. Il faut maintenant rester régulier. Jusqu’au 23ème kilomètre à l’entrée des bois de Meudon, je garde une allure entre 4’50 et 5’20 au kilo.

A partir de ce point, quelque chose est arrivé. Les kilomètres étaient de plus en plus longs. Quelques côtes de 15 à 20% nous ont barré le chemin… Je mets du temps à m’en remettre et je perds quelques places. Un supporter m’annonce un peu plus tard dans une côte : « 84eme, encore 200 mètres avant le ravito ! « .

Alléluia ! A nous les bananes, le saucisson et les 3D !

Mon cousin et sa compagne Amélie étaient là pour m’assurer leur soutien, prendre des nouvelles et faire de belles photos. Ma chérie était elle aussi présente tout au long de la course chaque 10 kilomètres parcourus. Un vrai soutien qui fait du bien quand on se découvre sur une telle épreuve…

Je repars du ravito, frais comme un gardon, prêt à avaler les belles côtes de 20% qui nous attendent à Chaville et dans la forêt de sèvre.

Le contre coup assuré.

En haut d’une des toute dernières grosses côtes au kilomètre 33, un mec nous encourage en nous disant : « Allez les gars, plus que 17kms ! « … Ça peut encourager effectivement mais j’accusais déjà le coup ! J’étais parti trop vite et je le savais…

S’il y a bien une erreur à ne pas reproduire, c’est bien celle-là. Du coup, je me suis battu pour ne pas lâcher et arriver  au ravito de Saint-Cloud au km 40. Le plus dur était fait. Du moins, c’est ce que je pensais.

J’y suis en 3h33, j’ai 27 minutes d’avance sur le temps que je voulais faire au final. J’ai encore perdu quelques places car je suis 127ème à ce moment de la course. Je reste confiant, j’ai le moral mais mes jambes ont du mal à suivre… Peut-être que je manque de PPG. C’est sur même…

Je ne traine pas trop, Guy du Club des SPAM de Suresnes est là pour me soutenir, ça fait chaud au cœur. J’en profite pour sortir mon Ecocup fabriqué avec une brique Tetrapac pour prendre un verre de coca. Je mets dans mon sac tous les sourires des bénévoles de l’écotrail en guise de force,  je pose un peu pour faire de belles photos avec mon cousin et je décolle. Plus que 10 bornes !

C’est long 10 bornes…

ECOTRAIL 50KMS - ARRIVEEEt moi qui pensais me régaler sur les 10 derniers kilomètres. C’est pourtant de la route, j’ai l’habitude !

Et bien non. Les 40 kms que j’avais faits avant ont été destructeurs. Au final, je vais en direction de la tour Eiffel en alternant marche et course à pied. La grande dame se fait désirer. On l’aperçoit de loin mais elle n’est jamais là !

La chaleur s’est invitée dans l’après-midi. Il faisait bon. Il est bien dommage que la route ne soit pas coupée à la circulation en revanche. Parfois on attend que le petit bonhomme rouge passe au vert pour traverser. Ça fait mal. Pourquoi ne pas avoir fait le tracé des 10 derniers kilomètres de l’Ecotrail par le bois de Boulogne ?

C’est très dur, les muscles sont à plat. En slalomant entre les passants sur le quai Branly, je vois l’arche d’arrivée se rapprocher enfin. Mes jambes se réveillent d’un coup pour les 500 derniers mètres, j’y suis !

Je passe finalement la ligne en 4h45min48sec et je suis 162ème/1528 arrivants (73ème SEH). 

J’aperçois Charlotte ma Compagne, elle me félicite et est fière de moi. Les larmes coulent le long de ma joue. Je ressens en moi plein d’émotions que je n’avais jamais ressenti et pourtant je n’ai pas gagné la course. Je n’ai pas coupé le ruban d’arrivée mais j’ai gagné une épreuve contre moi même. C’est une victoire. Me voilà lancé…

Loïc, un ami qui nous est cher, ainsi qu’une majeure partie de la famille sont à l’arrivée.  Caro, Laurent et Amélie, Audrey et Sébastien (Venus de Volvic), sont là. C’est bon de se sentir soutenu.

Merci à tous les messages d’encouragement que j’ai reçu avant, pendant et après la course. Ils sont indispensables.

19901816

Publicités

3 réflexions sur “CR – TRAIL – ECOTRAIL DE PARIS – 50KMS 1000MD+

  1. Pingback: PROGRAMME 2015 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s